commercial@emitech.fr 33 1 30 57 55 55

Réglementation Européenne / Marchés exports

CEM

EN 55011 , EN 55022 et FCC Part 15 (Normes et méthodes d'essais en émission)
EN 55014-1 et EN 55014-2 (Appareils électrodomestiques outillages électriques et appareils analogues)
EN 61000-6-1 et EN 61000-6-3 (Equipements en environnements résidentiels commerciaux et de l'industrie légère)
EN 61000-6-2 et EN 61000-6-4 (Equipements en environnements industriels)

Réglementation Européenne / Marchés exports

CEM
(Directive CEM 2014/30/UE - Directive médicale 93/42/CEE)

EN 55011, EN 55022, CISPR 11, CISPR 22, FCC PART 15, ICES-003, NMB-003 (Normes et méthodes d'essais en émission)
EN 61000-4-2 à 6, 8 à 13, 16 et 17 (normes et méthodes d'essais en émission et immunité)
EN 61000-3-2 / EN 61000-3-3 / EN 61000-3-11 / EN 61000-3-12 (normes et méthodes d'essais sur les alimentations basse tension)
EN 61000-6-1 et EN 61000-6-3 (Equipements en environnements résidentiels commerciaux et de l'industrie légère)
EN 61000-6-2 et EN 61000-6-4 (Equipements en environnements industriels)
EN 55014-1  et EN 55014-2  (Appareils électrodomestiques outillages électriques et appareils analogues)
EN 50121-3-2EN 50121-4EN 50155 (Equipements ferroviaires)
EN 50130-4, EN 50293EN 50263, 50470-1EN 60255-11, 25, 26 EN 60947-5-1,2  (Equipements professionnels et industriels)
EN 55022, EN 55032, EN 55024 (Appareils de traitement de l’information / Appareils multimédia)
EN 60601-1-2, EN 60601-2-4 (Appareils électromédicaux)
EN 60945 (Matériels de navigation et de radiocommunication maritime)

 

 

Radio
(Directive RED 2014/53/UE remplace la directive R&TTE 99/5/CE)

EN 301 489-X et standards ETS associés
EN 300 330 / EN 300 220-1 et-2 / EN 302 291-1et-2 / EN 301 511 / EN 300 328 / EN 301 908-1

 

Qualifications Automobiles et Marquarge E

Normes

CISPR 12 / CISPR 25, ISO 11451/(1 à 4), ISO 7637 (1 à 3), ISO 11452/(1 à 11), ISO 10605, ISO 14982, ISO 13766, EN 13309
Directives 2006/28/CE 2004/104/CE,97/24/CE, 2009/64/CE
Règlement ECE R 10

 

Cahier des charges

BMWCHRYSLERCNH / DAIMLER-CHRYSLER / EDF / FIAT / FORD / GENERAL MOTORS / IVECOJAGUAR / JOHN DEERE / LAND ROVER / MAN / MERCEDES / NISSAN / PORSCHE / PSA / RENAULT/NISSAN / RENAULT / ROVER MG / SCANIA / VOLVO

De l'importance du monitoring et des servitudes associées

Pendant toute la durée des essais, de quelques minutes à plusieurs mois, les équipements en tests peuvent faire l'objet d'un suivi permanent : thermocouple, tension, courant, vitesse de rotation, microcoupure, ...

Nos multiples servitudes (électriques, hydrauliques, pneumatiques) et nos compétences dans les domaines vibratoires, climatiques et hydrauliques nous permettent de réaliser des essais dans les configurations d'environnement représentatif en utilisation normale ou sévérisée.

 

 

Des qualifications en vibration, pour qui ?

Les essais en vibrations concernent aussi bien du matériel en mouvement que du matériel transporté  ou soumis à un environnement générant de tels phénomènes.
Ils s'adressent à un nombre très large de secteurs industriels : automobile, ferroviaire, militaire, aéronautique, spatiale mais aussi nucléaire, grand public et télécoms.

 

 

Les essais en vibrations font l'objet de

Normes métier

  • NF EN 60068-2-6 (vibrations sinusoïdales)
  • NF EN 60068-2-27 (chocs secousses)
  • NF EN 60068-2-64 (vibrations aléatoires)
  • ...

 

Normes produits

  • CEI 61373
  • RTCA DO 160 / ED 14
  • MIL STD 810
  • STANAG
  • DEF STAN
  • ...

 

Cahier des charges constructeurs

  • AIRBUS
  • PSA ( B21....)
  • RENAULT (...)
  • ...

Nos compétences en chocs mécaniques

  • Réalisation de chocs classiques (demi-sinus, dent de scie, …)
  • Simulation de chocs pyrotechniques et spectres de réponses aux chocs
  • Des mesures accélérométriques sur le matériel peuvent être effectuées
  • Possibilité de réaliser des chocs "à la carte" avec différentes durées et amplitudes

 

Chutes d'emballage

Lors des manutentions, les agressions mécaniques les plus conséquentes sont subies par les emballages.

Réalisation d'essais de différentes hauteurs.
Système d'acquisition de mesures accélérométriques.

Normes ou Cahiers des charges réalisables

Secteur divers, nucléaire

  • NF EN 60068-2-57: Essai Ff- Vibrations – Méthodes par accélérogrammes
  • NF EN 60068-3-3 : guide méthode d’essais sismiques applicables aux matériels
  • NF EN 60068-2-6: Essai Fc- Vibrations sinusoïdales

Les prescriptions d’essais

  • CRT 91 C 112 00 / EDF HN20E53 : Tenue aux séismes des matériels. Dispositions génériques pour l’essai bi-axial par accélérogrammes.
  • GR 63-core Networks Equipment-Building System Requirements
  • ICC- ES AC156 : Acceptance criteria for seismic certification by shake table
  • RCC-E / IEEE 344

 

Servitudes pour validation de l’opérabilité

Pour vérifier le fonctionnement des équipements en tests pendant et / après essais, il est possible d’assurer :

  • Mise sous tension électrique (DC : 0-600 V, AC : 0-600 V / 50-400 Hz,...)
  • Surveillance de tensions, courant, températures, microcoupures,...
  • Mise en pression : air (< 10 bars), eau (< 50 bars), huile (< 400 bars)
  • Circulation de fluide : eau : 50m³/h 10 bars , huile : 50 l/min,...

Essais statiques

Le laboratoire réalise des essais jusqu'à  rupture sur des structures de toutes dimensions avec des charges jusqu'à  500 000 N.
La structure peut être instrumentée avec des jauges de contrainte, des capteurs de déplacement ou des capteurs de force.

Exemple : déformation statique sous charge de remorques frigorifiques, rupture sous couple maxi d'arbres de transmission de véhicules militaires, simulation de crash sur un élément de carrosserie...

 

 

Essais d'endurance

Le laboratoire réalise des essais d'endurance sur des structures qui peuvent être instrumentées en contrainte, force ou déplacement.
Il est possible de combiner jusqu'à 6 vérins sur la même structure.

Exemple : endurance de jantes automobiles, endurance de caisses automobiles avec charges au niveau des roues, endurance en fatigue sur des éléments de fuselage...

Des essais climatiques, pour quoi faire ?

Dans le cadre de qualifications, la partie climatique du programme d'essais permet de découvrir plusieurs modes de défaillances liées aux températures extrêmes et/ou à leur variation : déformation mécanique des pièces, modification des caractéristiques des composants électroniques, modification de propriétés des liquides (par exemple de lubrifiants) et des solides (fissure des matériaux, durcissement, ...). Dans le cas d'essai de chaleur humide, les contraintes en humidité s'ajoutant à celles en température permettent de vérifier l'impact des phénomènes d'oxydation ou de corrosion, le gonflement de certains matériaux, la délamination de matériaux composites, ou encore, les changements de caractéristiques d'isolation thermique et électrique ...

 

 

Exemple de l'essai d'icing (RTCA DO 160 section 24 catégorie A, B ou C)

Ce test permet de soumettre les équipements à des conditions de givrage provenant des variations rapides de température, d'humidité relative et d'altitude. Il s'agit là encore de découvrir des modes de défaillances liées à des conditions extrêmes.

 

 

Des essais en chocs thermiques, pourquoi ?

Dans le cadre de qualifications, les essais de chocs thermiques mettent en évidence des modes de défaillances spécifiques : défauts mécaniques ou électriques consécutifs à la formation de gel ou d'eau, déformation de composants, fissures dans les matériaux, défauts d'isolation, modifications des propriétés des composants, ...

 

 

Des essais variés 

  • Pression cyclée
  • Débit cyclé
  • Température cyclée
  • Circulation en température
  • Pression de non-éclatement et d'éclatement
  • Pression d'épreuve
  • Impulsion
  • éclatement
  • fuite (ΔP, débit de fuite),
  • Perte de charge
  • Fuite
  • Rotary flexure
  • Essais combinés en température, vibration et pression
  • Sur étude, tout type d'essai spécifique

Méthodologie des essais HALT

Les essais HALT s'inscrivent dans la démarche des essais aggravés dont la philosophie est d'explorer le fonctionnement du produit en test au-delà de ses spécifications.

 

Concrètement, les stress thermiques et mécaniques seront appliqués sans tenir compte du profil de vie du produit. A priori, aucune limite de niveau de stress n'est fixée préalablement et des essais en vibration seront même appliqués pour un équipement fixe.

Les essais HALT n'ont pas pour objectif de simuler un environnement pour vérifier le bon fonctionnement d'un équipement, mais celui de stimuler un produit jusqu'à connaître ces limites de fonctionnement voir celles de destructions.

L'analyse des causes de défaillances et les actions correctives permettent de construire la robustesse d'un produit et éventuellement de dépasser les contraintes de son profil de vie pour encore augmenter sa fiabilité.

Les essais HALT s'adressent directement aux 3 sources de défaillances opérationnelles :

Défaut de fabrication

  • Mauvaises soudures en refusion
  • Composants endommagés pendant l'implantation
  • Composants endommagés par des mauvaises manipulations
  • Composants fragilisés en électrostatique

 

Défaut composants

  • Processus de production du fournisseur hors contrôle
  • Hors spécification fournisseur
  • Mauvaise désignation ou emballage
  • Contamination causant des défauts de jeunesse
  • Plaçage des conducteurs inadaptés
  • Mauvaise herméticité
  • Conducteur de Bounding défectueux

 

Erreurs de conception

  • Composants sur-contraints
  • Mauvaise adaptation technologie / application
  • Inadaptation des conducteurs à l'intensité
  • Marges en fréquence insuffisantes
  • Mauvaise conception mécanique

La méthodologie du HALT pour l’application de différents stress est la suivante :

  • Descente en température par paliers (limite à -100 °C)
  • Montée en température par paliers (limite à +200 °C)
  • Montée du niveau de vibrations “gRMS” par paliers (niveau en fonction du produit)
  • Variations Rapides de Température (60 °C/min - niveau en fonction de l’inertie du produit)
  • Essai combinant les VRT et vibrations

 

Des contraintes spécifiques à l'équipement peuvent également être ajoutées.

Premier type d’essais réalisé, l’essai de tenue en température et plus particulièrement l’essai de tenue au froid.

Logique du procédé HALT, l’essai habituellement le moins destructif est réalisé en premier.

La caractérisation de la limite basse de fonctionnement en température, suivie de la limite basse de robustesse (voir de destruction, si celle-ci a lieu avant que la température "plancher" définie lors de la réunion préliminaire ne soit atteinte) se fait par un abaissement de la température par palier (ou STEP TEST).

Il est à noter que ces paliers doivent avoir une durée suffisante (généralement 10 min) pour que le déroulement correct des tests fonctionnels soit assuré mais aussi pour que la contrainte s’applique à un niveau stabilisé, en l’occurrence pour ce premier type d’essai lorsque les différents thermocouples disposés sur le produit attestent que la température de ses différents constituants est stabilisée.


Procédé dynamique permettant de construire la fiabilité d’un produit, le HALT ne se limite pas à une détection des seuils de fonctionnement et de destructions caractérisés via l’application de types de contraintes différentes.

Que ce soit pour l’essai de tenue en température ou pour les contraintes d’autre nature qui lui succède, le HALT permet de repousser les limites du produit par une approche dichotomique d’amélioration de la conception.

Pour chaque défaillance relevée est associée une analyse des causes premières de défaillances suivie d’actions correctives, et ce, en théorie, jusqu’à ce que la limite fondamentale de la technologie incriminée soit atteinte.

En outre, si une partie du produit ou un de ses sous-ensembles est identifié comme un maillon faible pour mener à bien une caractérisation complète du produit, le procédé HALT autorise (encourage ?) que le sous-ensemble soit isolé thermiquement (si c’est ce type de contrainte qui est en cours) ou même placé à l’extérieur de la chambre réalisant les tests pour peu que cette option soit techniquement fiable pour que la caractérisation complète soit menée à bien.


Conséquence de cette approche dynamique de construction de la fiabilité, l’essai de tenue aux Variations Rapides de Température (VRT) qui succède aux essais de tenue au Froid et au Chaud ne fait apparaître en moyenne qu’un pourcentage très faible de défaillances en comparaison aux autres types de contraintes (4% contre 14% pour la tenue au froid et 17% pour la tenue au chaud).

Connues par les fiabilistes comme un bon révélateur de faiblesse de conception, les VRT sont pourtant réalisées au maximum des capacités de la chambre, c’est-à-dire près de 70°C/min pour une enceinte HALT & HASS et avec une excursion en température définie par les limites hautes et basses de fonctionnement du produit identifiées dans les essais précédents.

En fait, ce paradoxe des taux de défaillance s’explique par lui-même dans le cadre de la méthodologie HALT : les essais de tenues au froid, puis au chaud ont fait apparaître des faiblesses de conception qui ont fait l’objet d’actions correctives et le produit testé en VRT est moins vulnérable aux contraintes thermiques que ne l’était celui qui a subi l’essai de tenue au froid.

Limites thermiques du HALT

 

A la tenue aux VRT, succède l’essai de tenue au vibration qui avec un taux de mise en évidence de défaillance de 45% devance le dernier type de contrainte appliqué dans le HALT, l’essai combiné vibration, température et VRT avec ses 20%.
La préséance des essais de tenue aux vibrations par rapport aux environnements combinés s’inscrit bien évidemment dans la même logique du HALT qui est de construire pas à pas la robustesse du produit.

L’essai de tenue aux vibrations suit une démarche analogue à l’essai de tenue en température avec un accroissement pas à pas du niveau de contraintes en accélération et avec le respect d’un temps de palier analogue.

L’uniformité de l’accélération dans le produit est réalisée après l’adaptation du montage solidarisant le produit testé avec la table de vibration ce qui est rendu possible par les mesures des différents accéléromètres disposés sur le produit qui fournissent la réponse du produit aux vibrations

A noter que du fait des différences , au niveau du produit testé, de la taille des composants et sous-ensembles et des différences de technologies mises en œuvre, la précipitation de défauts latents ne sera optimale qu’avec des excitations larges bandes aléatoires (les bandes basses 2 Hz - 1 kHz sont souvent causes de la défaillance de la plupart des composants électroniques et mécaniques grandes tailles et les bandes hautes, supérieures à 2 kHz, pour les éléments à haute fréquence de résonance comme les CMS.

Une exploration sur 6 axes, 3 linéaires et 3 rotatifs, permet par ailleurs une caractérisation optimale du produit.

Limites en vibration typiques en HALT

 

L’essai combiné regroupe l’ensemble des contraintes appliquées précédemment.

La partie thermique du profil, vitesse de transition en température, durée et niveau d’exposition en températures basse et haute.

Le premier cycle en température est réalisé avec un niveau constant d’accélération de l’ordre de 3 à 5 Grms. A chaque cycle, cette valeur est augmentée du même incrément que dans l’essai précédent de tenue aux vibrations.

 

Le taux de mise en évidence de défaillance élevé (20%) pour un équipement ayant déjà bénéficié d’amélioration de robustesse pour chaque contrainte séparée met en évidence l’influence de la température dans les phénomènes de réponses aux contraintes mécaniques et justifie le bien-fondé de l’application des contraintes combinées en fin du procédé HALT.

The importance of monitoring and associated servitude

For the duration of the tests, from a few minutes to several months, the equipment under test can be continuously monitored: thermocouple, voltage, current, rotation speed, micro-power cuts,...

Our multiple servitudes (electric, hydraulic, pneumatic) and our expertise in the field of vibration, climatic and hydraulic allow us to carry out tests in the configurations of representative environments in normal or severe use.

 

 

Why go through the process of vibration qualifications?

Vibration tests are important for vehicles, products which will require transportation and equipment which will be subjected to vibration in their operating environments.
They cover a broad array of industrial sectors: cars, rail, military hardware, aeronautics, space, nuclear, telecoms and general commercial goods.

 

 

Vibration tests are covered by various

Industry standard

  • NF EN 60068-2-6 (sinusoidal vibrations)
  • NF EN 60068-2-27 (shocks)
  • NF EN 60068-2-64 (vibrations, broadband random)
  • ...

 

Product standards

  • CEI 61373
  • RTCA DO 160 / ED 14
  • MIL STD 810
  • STANAG
  • DEF STAN
  • ...

 

Tests specifications

  • AIRBUS
  • PSA ( B21....)
  • RENAULT (...)
  • ...

Our mechanical shock expertise

  • Realization of classic shocks (half-sinus, saw tooth,...)
  • Simulation of pyrotechnic shocks and shock response spectra
  • Accelerometric measurements on the material can be carried out
  • Ability to create "à la carte" shocks with different durations and amplitude ranges

 

Falling packages

During handling, the most significant mechanical damage is caused by packaging.

Carrying out tests of different heights.
Accelerometric measurement acquisition system.

Achievable standards or specifications

Nuclear and other sectors

  • NF EN 60068-2-57: Test Ff : vibration - Time-history and sine-beat method
  • NF EN 60068-3-3: Guidance seismic test methods for equipments.
  • NF EN 60068-2-6: Test Fc : vibration (sinusoidal)

 

Test requirements:

  • CRT 91 C 112 00 / EDF HN20E53 : Resistance to material earthquakes. Generic provisions for the bi-axial accelerogram test.
  • GR 63-core Networks Equipment-Building System Requirements
  • ICC- ES AC156 : Acceptance criteria for seismic certification by shake table

 

 

 

Servitudes to validate operability

To verify the functioning of the equipment under test during and / or after testing, it is possible to ensure:

  • Power supply (DC: 0-600V, AC: 0-600 V / 50-400Hz,...)
  • Monitoring of voltages, current, temperatures, micro-breaks,...
  • Pressure: air (<10 bar), water (<50 bar), oil (<400 bar)
  • Fluid circulation: water: 40m3/h / 10 bar, oil: 50l/min...

Static tests

The laboratory conducts tests until failure on structures of all sizes with loads up to 500,000 N.
The structure can be instrumented with stress gauges, displacement sensors or force transducers.

Example: static deformation under load of refrigerated trailers, breakage under maximum torque of transmission shafts of military vehicles, crash simulation on a bodywork component...

 

 

Endurance tests

The laboratory carries out endurance tests on structures that can be instrumented in stress, force or displacement.
Up to 6 actuators can be combined on the same structure.

Example: endurance of automobile rims, endurance of automobile bodies with loads on wheels, fatigue endurance on fuselage elements...

Why conduct climate tests?

Within the framework of qualification, the climatic part of the test program allows to discover several failure modes related to extreme temperatures and/or their variation: mechanical deformation of parts, modification of the characteristics of electronic components, modification of properties of liquids (e. g. lubricants) and solids (material cracking, hardening,...). In the case of wet heat testing, the moisture stresses in addition to those in temperature allow to verify the impact of oxidation or corrosion phenomena, the swelling of certain materials, the delamination of composite materials, or even changes in thermal and electrical insulation characteristics...

 

 

Example of icing test (RTCA DO 160 section 24 category A, B or C)

This test allows equipment to be subjected to icing conditions resulting from rapid temperature variations, relative humidity and altitude. Here again, it is a question of discovering failure modes linked to extreme conditions.

 

 

 

Why conduct thermal tests?

 

During the product certification process, thermal shock tests can reveal specific risks of failure: mechanical and electrical risks caused by deformation by water or ice, component deformation, fissures, insulation breaches, changes to the physical properties of components etc.

 

 

Varied tests

  • Cyclic pressure
  • Cyclic flow rate
  • Cycling temperature
  • Temperature circulation
  • Non-break and burst pressure
  • Test pressure
  • Impulse
  • Burst
  • Leakage (Δ P, leakage rate),
  • Pressure drop
  • Leak
  • Rotary flexure
  • Combined temperature, vibration and pressure tests
  • On study, any type of specific test

HALT methodology

HALT testing is part of the accelerated life testing approach, whose philosophy is to explore how the product works in test conditions beyond its specifications.

 

In concrete terms, thermal and mechanical stresses will be applied regardless of the product's life profile. A priori, no stress level limit is set beforehand and vibration tests will even be applied for fixed equipment.

The purpose of HALT testing is not to simulate an environment to check the proper functioning of an equipment, but to stimulate a product until it knows its operating limits or those of destruction.

The analysis of the causes of failures and corrective actions allow to build the robustness of a product and eventually to exceed the constraints of its life profile to further increase its reliability.

The HALT tests are addressed directly to the 3 sources of operational failures:

Manufacturing defects

  • Bad welding
  • Component damaged during installation
  • omponent damaged by wrong handling
  • Component weakened in electrostatic

 

Component faults

  • Manufacturing production process out of control
  • Out of the supplier's specifications
  • Wrong designation or packing
  • Contamination causes early life failure
  • Inappropriate set in place of conductors
  • Wrong airtight
  • Faulty Bounding conductor

 

Erreurs de conception

  • Component on constraint
  • Bad adaptation between technology/application
  • Unsuitability of conductor to voltage
  • Insufficient frequency margins
  • Bad mechanical design

HALT methodology for the application of different stresses is as follows:

  • Step by step temperature decrease (limit to -100°C)
  • Step by step temperature rise/increase (limit to +200°C)
  • Step by step "gRMS" vibration level increase (level depending on the product)
  • Rapid Temperature Variation (60°C/min – level depending on the product inertia)
  • Combined tests RTV and vibration

 

Specific constraint of the equipment may be added.

The first type of test performed is the temperature resistance test and more specifically the cold resistance test.

Logic of the HALT process, usually the least destructive test is performed first.

The characterization of the lower temperature operating limit followed by the lower limit of robustness (or destruction, if this occurs before the "floor" temperature defined at the preliminary meeting is reached) is achieved by a stepwise lowering of the temperature.

The steps must have a sufficient duration (usually 10 min) to ensure that the functional tests are carried out correctly, but also to ensure that the stress is applied at a stabilised level. Hot step testing is done in a similar manner.

Dynamic process for reliability, HALT is not limited to detection of operation/destruction thresholds.

Whether it's for the temperature resistance test or for other types of constraints that follow, the HALT pushes the limits of the product by a dichotomous approach to design improvement.

For each failure is associated with an analysis of the root causes of failures followed by corrective actions, in theory, until the fundamental limit of the underlying technology is reached.

The third stress applied in HALT is rapid thermal extremes : the produc is functionally tested continuously while the product temperature is changed as rapidly as allowed by the chambre. As a consequence of this dynamic approach to the construction of reliability, the rapid change temperature testing (70°C/min), which follows on from the cold and hot testing, shows only a very small percentage of failures on average compared to other types of stress (4% against 14% for cold and 17% for hot).

The upper and lower limits of these ramps are determined by the results of the step thermal stessing, and stay within the operating limits found there

 

Typical thermal limits of the HALT

 

The product is then subjected to vibrations testing which, with a failure rate of 45%, outperforms the last type of stress applied in the HALT, the combined vibration, temperature and rapid change temperature testing with its 20%.

An exploration on 6 axes, 3 linear and 3 rotary axes, allows an optimal characterization of the product.

Vibration limits HALT

 

The combined testing includes all the stresses previously applied.

The thermal part of the profile, temperature transition change, duration and exposure level in low and high temperatures.

The first temperature cycle is carried out with a constant acceleration level of about 3 to 5 grms. At each cycle, this value is increased by the same increment as in the previous vibration test.

The high failure detection rate (20%) for an equipment that has already benefited from improved robustness for each separate constraint highlights the influence of temperature on the phenomena of responses to mechanical stresses and justifies the appropriateness of applying combined stresses at the end of the HALT process.

 

Our professions and skills

Combining technical competence, exceptional instrumentation, mastery of standards and procedures, our laboratories guarantee the proper conduct of test campaigns and their reproducibility.

Lire la suite ...

You benefit from our know-how of testing and associated standards, our experience feedback on test campaigns and our mastery in project management.

Lire la suite ...

Our knowledge of tests and their implementation is reflected in the design of tailor-made tooling and test bench solutions.

Lire la suite ...

The Emitech Group has an Engineering Department (Emitech, based at Montigny near Paris) and an Innovation & Applications Department (based at Environne'Tech) dedicated to developing testing tools for the group's internal use and on behalf of clients who are keen to equip themselves with technology that integrates the experience and expertise of a respected test centre. This expertise is focused primarily on mechanical environments and climatic conditions.

Lire la suite ...
Scroll to Top